Des essais très instructifs à Jerez !

Des essais très instructifs à Jerez !

Essais

Suite de nos essais à Jerez. Ces deux journées ont été très constructives. Nous avons testé pour la première fois l’efficacité des barres de bras oscillant et leur influence sur le dribble. En effet, en l’absence de gestion électronique du frein moteur et avec l’embrayage de série, nous avions un peu de dribble en entrée de courbe. Du coup, en passant des barres plus fines, nous avons empiré le phénomène. Ainsi, nous pensons qu’en rigidifiant le bras, nous pourrons repousser l’apparition du dribble.
Nous avions prévu de tester un bras plus rigide, avec plus de barres amovibles à disposition en deuxième séance, mais à la dernière minute, le déport du disque arrière non compatible avec nous a empêché de prendre le départ.
Qu’à cela ne tienne, nous avons beaucoup appris et découvert les Dunlop Moto2, et la vraie concurrence. Dommage que nous n’ayons pas pu tester cette configuration qui nous aurait probablement rapproché des meilleurs, mais la moto est prête pour la prochaine session (la pièce de déport est déjà usinée!).
Nous pensions le faire à Albacete, mais la journée de roulage vient d’être annulée à la dernière minute. Nous roulerons donc en France dans les semaines qui viennent pour valider cette configuration.
Cédric arrivait à suivre des très bonnes motos dans les portions rapides, mais perdait du temps sur les entrées de virages serrés, du fait du dribble ( les Moto2 Honda, elles aussi confrontées à ce problème, disposent d’une gestion électronique plus poussée et d’embrayages FCC).
Nous sommes aussi pénalisés par notre moteur en configuration très proche de la série qui ne prend que 13000 tr/mn, contre 14 en version Moto2, ce qui réduit la plage d’utilisation et oblige à changer plus souvent de vitesses que les Honda, qui prennent 15000 tr/mn. Enfin, notre injection issue des premières Triumph 675 en attendant mieux nous donne une connexion poignée de gaz/ moteur qui n’est pas optimale. De fait le pilote est pénalisé à la remise des gaz. Autant de marges de manœuvre qui nous permettent d’envisager de gros progrès à court terme… si nous trouvons des sponsors pour nous suivre !
Alors partagez, faites parler de nous, faites jouer vos relations, nous avons besoin de vos concours pour nous inscrire en championnat CEV en 2020, et faire une Wild card au GP de France,, dès que ce sera ouvert !
On compte sur vous!
Remerciements à Cédric Tangre et son père, Badis, Jean-François, Julien, Norbert Lemenelec, Afam, Beringer, Dunlop, Village moto, Shido, Triumph France, Triumph Nantes, Sa4d, imprim’&com, Tplus…. et tout ceux qui nous soutiennent, directement via notre cagnotte Leetchi ou indirectement par des coups de main.

Menu